24 août 2017

L'île aux mensonges (The Lie Tree), de Frances Hardinge




Faith Sunderly, une jeune fille de quatorze ans, débarque avec sa famille sur la sinistre île de Vane, où son père, pasteur et éminent naturaliste, a été réclamé pour participer à des fouilles archéologiques. Peu de temps après leur arrivée, Faith, se rend compte que celui-ci ne cherchait qu'à fuir l'Angleterre où il a été accusé d'avoir falsifié des fossiles, évitant à toute sa famille un scandale retentissant. Mais les rumeurs ne tardent pas à les suivre jusqu'à Vane... Lorsque le pasteur est retrouvé mort, on conclut rapidement au suicide, mais Faith, pour sa part, est persuadée qu'on l'a assassiné pour s'emparer de l'une de ses découvertes... 

*** 

Voilà une excellente surprise que ce roman, récompensé en 2015 par le prestigieux prix Costa, chose rarissime pour une oeuvre jeunesse. Philip Pullman et Patrick Ness l'ont encensée, et je comprends à présent aisément pourquoi, même si j'avoue avoir été assez réfractaire avant d'en entamer la lecture. Il suffit simplement de lire trop d'éloges ou de voir un bandeau "Gagnant du prix Untel", pour que mon enthousiasme retombe comme un soufflé. Ces seules distinctions ont très souvent été révélatrices de grosses déceptions à la lecture, aussi ne m'étais-je guère attendu à quelque chose d'exceptionnel. Et je m'étais lourdement trompée ! Est-ce réellement un roman jeunesse ? J'en doute réellement, et il ne doit probablement cette classification qu'à l'âge de son héroïne. Car il est d'une noirceur que n'aurait pas boudé les meilleurs auteurs fantastiques classiques ou contemporains. Côté ambiance, on oscille effectivement entre Philip Pullman, J.K. Rowling, Anne Fine ou encore Susan Hill... Le roman s'ouvre sur des scènes plongées dans les embruns de l'île de Vane, sur ses côtes envahies de brume, et ne quitte que rarement son ambiance glacée, obscure, morbide, que l'auteur a imposé dès les premières lignes. On retrouverait presque les meilleurs lignes de Lovecraft dans ce récit aux allures gothiques, et à la couverture pourtant si singulièrement inoffensive de l'édition française, qui ne laisse que très vaguement augurer la nocivité de ce fameux "Lie Tree", qui est la pierre angulaire de ce livre... Etrange d'ailleurs que la traduction n'ait pas respecté le titre original, qui me semble-t-il, aurait été beaucoup plus évocateur, comparé à la naïveté quelque peu sous-entendue de sa version française. Le propos est donc résolument adulte et d'une formidable noirceur ; et même si les questionnements sont ceux d'une jeune fille de quatorze ans, on ne peut de plus nier la maturité de ses réflexions d'un féminisme d'avant-garde dans la rigide Angleterre victorienne où elle évolue avec toutes les difficultés dues à sa condition et à sa jeunesse.


Faith n'espère guère d'attention de sa mère, superficielle, charmeuse, qui la relègue au rôle de gouvernante auprès de son frère cadet, fils aimé, adulé, sur lequel toute la famille focalise son attention et ses espoirs. Mais elle vit surtout dans l'ombre et dans la peur d'un père au tempérament glacial, naturaliste reconnu, mais à la réputation ternie, espérant, attendant, comme un chien fidèle que ce dernier daigne baisser les yeux vers elle. Faith ne vit guère en réalité que dans l'espoir de sa reconnaissance, dut-elle l'obtenir par-delà la mort, et elle en viendra à risquer sa propre vie en voulant lui prouver sa valeur, en tant que fille, en tant naturaliste, ou tout simplement en tant qu'être pourvu de raison.

Un excellent roman et un auteur à découvrir absolument !

5 commentaires:

clairebelgato a dit…

Je note ! j'aime ce genre d'ambiance !

Clelie a dit…

Oui, je te le conseille absolument ! Je pense que si tu as aimé (et je pense que c'est le cas, si je me souviens bien), Quelques minutes après minuit de Ness, tu ne devrais pas être déçue !

clairebelgato a dit…

Ah oui, si tu cite Patrick Ness, alors, je n'hésite plus ! ^_^

Lorinda a dit…

Ton article me donne bien envie de découvrir ce roman ! Je le note dans mes ...titres de livres à retenir pour le prochain emprunt à la bibliothèque ? Il a l'air à la fois sombre, passionnant et mature à souhait ! Et puis, que Philip Pullman l'ait encensé, pour moi, c'est presque un argument suffisant... ^^ Merci pour cette envie de découverte !

Clelie a dit…

Je te conseille cette merveille, qui mérite tout à fait les éloges de Philip Pullman :) C'est une lecture très sombre, très arachnéenne, vraiment passionnante, qui devrait te plaire ! Si tu as l'occasion de le lire, n'hésite pas à me dire ce que tu en as pensé !